« Dérisoires » la libération paradoxale

La série « 46934 le paradoxe des étaux » se termine avec « Dérisoires » où vous pourrez découvrir la fin de cet extrait vie de la famille de BRISE et faire la connaissance de Daphné dont vous avez trouvé un cadavre dans les dernières pages de « Julie ». Jean-Martial de BRISE avait dit dès le départ que cette histoire ne pourrait se terminer sans dérision. Le roman a commencé au Pont de Neuilly, il finira non loin de la place de la Concorde. L’accord sera-t-il en ligne?

3 réponses sur “« Dérisoires » la libération paradoxale”

    1. Oui, le 26 ou même plus tôt peut-être. Vous pouvez toujours réserver votre exemplaire en le commandant ici pour qu’il vous soit livré ou bien sûr le commander en librairie. Au plaisir d’en lire votre commentaire Philippe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.