Catégories
Articles

Août est un mois pour les plagistes…pas pour les écrivains

Et bien non, comme d’habitude, même si Jean-Martial que vous connaissez au travers de 46934 Le paradoxe des étaux, après se l’être coulée douce jusque là ( je parle d’aujourd’hui) a eu la chance lors de l’une d’une nouvelle dédicace au <centre Commercial Aushopping Villebon> de connaître un lecteur plus que mémorable. En effet, le centième acquéreur en direct du deuxième tome de 46934 Le paradoxe des étaux est aussi le 700ème nouveau lecteur 2019 de la série, le deuxième lecteur homonyme de l’auteur sans être de sa famille directe puisque vu pour le première fois lors de cet évènement. Enfin bref, je suis toujours très heureux de connaître un par un et en direct ses nouveaux lecteurs des deux sexes et à leur laisser un petit mot personnel à chacun(e).

N’hésitez pas à consulter mon agenda des dédicaces pour savoir quand je passe bientôt vers chez vous ou un(e) ami(e) ainsi que de laisser vos commentaires de lecture.

D’ici là amusez-vous bien et continuez à accumuler du bonheur!!!

Jean-Michel qui en profite pour saluer Patrice B. et son épouse.

Par Jean-Michel BARDOU

Pourquoi être devenu auteur

Cela faisait très longtemps, une éternité de vie humaine peut-être, en tout cas la mienne que j’avais envie d’écrire. Depuis le temps où j’ai arrêté d’écrire des poèmes à ma grand-mère et à ma mère, peut-être. Et puis un jour, une opportunité, une chance, la possibilité de le faire, de se dégager des contingences quotidiennes et des devoirs imposés, par soi-même et par les autres. Et puis voilà, je me suis mis à écrire. Cela ne fut néanmoins pas facile. Comment réaliser cela alors que l’on n’écrit plus ou que l’on ne l’a jamais réellement fait?
Et puis depuis le temps que l’on échafaudait l’histoire dans sa tête que celle-ci petit à petit prenait forme. S’assemblait. Se modelait en rafistolant des petits morceaux parfois écrits à droite ou à gauche ou simplement pensés et envolés en attendant un retour du vent.
Et puis et puis et puis l’histoire peut se poser sur une feuille puis être relue, recopiée, corrigée, modifiée et puis et puis et puis, un jour, je me suis lancé, j’ai publié et puis et puis et puis, il n’y a plus qu’à espérer que le travail réalisé puisse permettre à d’autres personnes d’en tirer profit pour elles-mêmes et leurs proches.
Mais quelle différence entre un livre et mon travail habituel?

Jean-Michel BARDOU-Auteur·
Mardi 9 juillet 2019·

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.